La Tribune
le 5 Juin 1997

Gazoduc: les riverains tirent à feu nourri

Gilles Dallaire
Magog, Quebec

Le Consultant mandaté par TransQuébec & Maritimes pour vendre aux riverains des autoroutes 10 et 55 le corridor projeté du gazoduc Lachenaie-Boston devait se sentir à la fin de la soirée comme une rôtie oubliée dans un grille-pain à feu rouge.

Pendant plus de deux heures et demie, M. Urgel Deilsle a été la cible des questions de la cinquantaine de personnes venues à l'hôtel de ville de Magog prendre des informations sur ce projet et sur son impact.

S'il n'a pas toujours été capable de répondre aux questions, s'il n'a pas été toujours capable non plus d'expliquer des gestes posés ou encore omis par des émissaires de Trans Québec & Maritimes, il est néanmoins sorti de la recontre informé d'une chose: le tracé privilégé par Trans Québec & Maritimes, personne n'en veut.

Le feu le plus nourri est venu de Stukely-Sud ou le gazoduc passera à proximité de la source d'eau potable de la municipalité, traversera des boisés dont une partie a déjà été dépouillée de ses arbres lors du passage du gazoduc de Gaz Métropolitain et amputera des propriétés de Sainte-Catherine-de-Hatley ou il traversera des érablières et des plantations d'arbres de Noel et longera des habitations.

La question unanimement posée a été: pourquoi précisément là et non pas dans l'emprise des autoroutes 10 et 55 ou le long de l'emprise de ces voies rapides?

M. Delisle a expliqué que le tracé retenu par Trans Québec & Maritimes est celui ou l'impact est le moindre mais ss explications n'ont pas paru convaincre beaucoup de monde. Quande à un riverain du chemin De la colline Bunker qui lui demandait pourquoi l'épaisseur du tuyau qui passerait chez lui serait moitié moindre que si le tuyau passait dans une zone populeuse il a répondu que c'est ce que l'Office national de l'energie a décidé, sa réponse a soulevé des murmures réprobateurs.

On a senti tout au long de la soirée que ce que les gens reprochent le plus vivement à Trans Québec & Maritimes e'est d'avoir choisi le tracé le moins coôteux sans avoir tenu compte de tous les impacts du passage du gazoduc, d'avoir permis que ses émissaires se comportent comme en pays conquis à plusiers endroits en entrant sur des propriétés sans demander de permission à qui que ce soit, d'avoir fourni des infromations incomplètes sur la largeur de terrain qui sera utilsée et, de ce fait, rendu impropre à tout usage ou ne pourra avoir qu'un usage limité et d'offrir une compensation médiocre pour les terrains qui devront être achetés.

Malgré le mécontentement exprimé par les participants qui ont pris la parole, les échanges se sont déroulés sur un ton poli et une seule participante a dû être rappelée à l'ordre.

Ce mécontentement et le sentiment exprimé à plusieurs reprises que les résponses de M. Delisle n'étaient pas de vraies réponses incitent à croire que le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement qui parrainait la recontre sera invité de façon pressante à tenir une consultation publique.


Go Top

Go to PNGTS Extension Press Index

Go to Pipeline Blues Index

Go to Hermit.cc Homepage